Chargement en cours ...
MEMBRES / PRO
Avatar
Saisissez vos codes d'accès

Pseudo
Mot de passe
Se souvenir de moi

Mot de passe oublié - Pseudo oublié

Image6 Image12 Image4 Image5 Image10 Image8 Image11

dsc 0603Source l'Aisne Nouvelle

 

La traditionnelle fête des jardiniers se déroule ce samedi, sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Un événement auquel tiennent les associations.

La Saint-Fiacre a son histoire à Saint-Quentin, aime à rappeler Élie Delval, président de la Société d’horticulture. « C’est moi qui l’ai reprise il y a 50 ans [en 1964, ndlr.] avec un grossiste. » L’événement n’existait plus alors depuis 1914, soit la Première Guerre mondiale. Mais ce sont avant tout « les fêtes du quartier Saint-Jean », estime-t-il.

Ce samedi, des stands se tiendront toute la journée pour célébrer le patron des jardiniers sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Sans oublier le traditionnel défilé, avec ânes et char fleuri, qui partira de la place du 87e-RI, à 14 h 30, avec la bénédiction de la statue de Saint-Fiacre. Pour ses co-organisateurs – avec la municipalité –, cette manifestation, célébrée un peu partout en France, a toujours du sens dans la cité des Pastels. « C’est une fête qui doit demeurer », insiste Élie Delval. D’autant qu’elle a son histoire locale propre. « Dans le quartier de Saint-Jean, il y avait beaucoup de maraîchers et de jardiniers, relate Christian Vilport, président des Jardins familiaux [anciennement ouvriers, ndlr.]. Ils remontaient les légumes en centre-ville avec des ânes. » D’où le surnom de « quartier aux longues oreilles ».

Les amateurs, répartis dans toute la ville, sont toujours en nombre. L’association, à elle seule, représente environ 1 000 adhérents. « Il y a des gens qui ont plus de 85 ans chez nous », indique Christian Vilport. Et qui côtoient des moins de 20 ans, parfois. « Les dames sont de plus en plus nombreuses », poursuit-il. Preuve, selon lui, que les jardins évoluent avec leur temps, « multigénérationnels et multiculturels ».

« Ça n’a pas un côté ringard, abonde Martine Liebert, secrétaire de l’Association d’animation du faubourg Saint-Jean (AAFSJ), laquelle participe à l’événement depuis 1990. Les fleurs, les jardins, la nature… C’est d’actualité. » Les bénévoles apportent leur « touche » en proposant un concours de vélos – et poussettes et trottinettes – fleuris aux enfants. Une façon de sensibiliser la nouvelle génération. Elle participe également au défilé avec des brouettes décorées. Une dizaine de volontaires devait se réunir ainsi ce samedi matin pour les préparer. « Le maintien de traditions adaptées au monde moderne, c’est excellent », estime même Daniel Bourdier, président de l’AAFSJ. Et celle-ci offre une mise en valeur du quartier.

Mais la Saint-Fiacre va aussi au-delà pour l’association. Il s’agit d’un engagement pour ses bénévoles au service du faubourg. « C’est le plaisir de faire du bénévolat », souligne Francis Loy, le trésorier. « C’est parce que j’aime mon quartier », explique pour sa part Joëlle Turmel, la vice-présidente. « On s’est embarqués dans une aventure, il faut aller jusqu’au bout », résume Martine Liebert. La fête de ce samedi en sera une nouvelle démonstration.

© 2016 La Vaillante Show & Marching Band | All rights reserved | by La Vaillante